Les parents et l’importance de la chambre à coucher de l’adolescent

C’est l’un des signes les plus sûrs que votre fille ou votre fils est entré dans l’adolescence : la chambre à coucher du jeune devient de plus en plus emblématique de la détermination juvénile à vivre davantage selon ses propres termes.

  • La présence des parents dans sa chambre à coucher est moins bien accueillie qu’auparavant, comme s’il était désormais affiché : Interdit aux adultes.
  • La porte de la chambre à coucher qui était le plus souvent laissée ouverte dans l’enfance devient maintenant la porte qui est plus souvent fermée.
  • L’enfant qui aimait sortir de la maison avec la famille préfère maintenant passer plus de temps séquestré et seul.
  • L’enfant qui traitait la chambre à coucher comme un lieu de rangement pour les jouets la transforme maintenant en une galerie pour exposer les expressions changeantes d’un état d’esprit adolescent.
  • L’enfant qui comprenait qu’il n’occupait que ce coin de la maison familiale agit maintenant comme si l’espace lui appartenait.

Définir des règles dès le début

Je pense qu’il est préférable de clarifier les attentes des parents concernant l’utilisation de la chambre par les adolescents le plus tôt possible. Plus vous attendez pour les définir, plus il peut devenir difficile de le faire. Le début de l’adolescence (de 9 à 13 ans) est le moment d’avoir « la discussion ». Je ne parle pas de sexe ou de drogue, mais des attentes pour gérer le pouvoir croissant de la chambre à coucher dans la vie personnelle de votre ado et dans votre vie familiale.

Une façon de le faire est de clarifier dans quelle mesure vous souscrivez aux Droits communs de la chambre qu’un adolescent pourrait revendiquer aux noms d’une indépendance sociale croissante, d’une individualité plus expressive et d’une intimité personnelle croissante.

10 de ces  » droits  » autodéterminés possibles sont énumérés ci-dessous.

  • L’état dans lequel je choisis de maintenir ma chambre ne dépend que de moi. Ce faisant, laissez-le aussi décider de la décoration en l’aidant à trouver des idées déco chambre ado fille par exemple, si vous avez une adolescente à la maison.
  • Garder ma porte fermée pour empêcher les autres d’entrer ne dépend que de moi.
  • Ce que je garde dans ma chambre ne dépend que de moi.
  • Ce que je fais dans ma chambre ne dépend que de moi.
  • La façon dont je décore ma chambre ne dépend que de moi.
  • Le volume de la musique que je diffuse dans ma chambre ne dépend que de moi.
  • Qui est autorisé à entrer dans ma chambre ne dépend que de moi.
  • La nourriture et la vaisselle que je laisse dans ma chambre ne dépendent que de moi.
  • Qui et comment je reçois dans ma chambre ne dépend que de moi.

Si vous avez un problème avec ces « droits » autoproclamés, déclarez plutôt d’emblée ce que vous pensez être des attentes familiales raisonnables et saines. Rappelez-vous simplement que ce faisant, vous vous heurterez aux 2 pulsions fondamentales qui propulsent la croissance des adolescents : le détachement de l’enfance et de la famille pour affirmer une plus grande liberté d’action et la différenciation de l’enfance et de la famille pour développer une identité plus adaptée.

Similaires