« Maison cube » (Les Disques Bien, 2011)
emmanuelleparrenin.bandcamp.com

Harpe, vielle à roue, épinette des Vosges

Nous avons l’honneur d’accueillir une véritable légende vivante à la BeauHaus. Figure avant-gardiste du mouvement de redécouverte des musiques populaires qui a traversé les années 60 et 70, Emmanuelle Parrenin se déplacera à Bruxelles avec ses harpes, sa vielle à roue et son épinette des Vosges, ces engins surannés déjà présents en 1977 sur son premier – et longtemps unique – album solo, « Maison rose ».
Ressorti de l’oubli dans les années 2000 via les réseaux de peer-to-peer, ce disque explorait les marges du revival folk, Emmanuelle Parrenin empoignant ses instruments pour en dépasser les sonorités et construire des boucles électrifiées qui évoquaient les musiques électroniques. Mais « Maison rose » était arrivé trop tard, à une époque abordant le punk. Symbole de ce carambolage, Emmanuelle Parrenin jouera en première partie de The Clash en 1981 à Pantin, puis elle quittera le monde folk pour la danse et le théâtre, avant de disparaître des radars artistiques en 1989, année durant laquelle elle perd l’ouïe suite à un choc violent. Son «accident», comme elle dit aujourd’hui à 62 ans, de retour à la musique avec « Maison cube », un album de chansons douces sur instrumentations cycliques qui achève la période ouverte par ce traumatisme.

ndlr : entretien dans Libération (Next, 20.04.2011)

Infos pratiques

  • vendredi 03.02.2012
  • 5 bd Barthélémy, 1000 Bruxelles
  • Ouverture des portes à 20h00, concert à 20h30 (pile !)
  • 6 €
  • Bar & coussins à disposition
  • Vu la capacité limitée du lieu, il vous est vivement conseillé d’arriver à l’heure (20h00), les retardataires ne pouvant désormais plus rentrer.