Né à Hawaii (US)
« As Stowaways in Cabinets of Surf, We Live-out in Our Members a Kind of Rebirth » (Asthmatic Kitty Records, 2010)
www.halfhandedcloud.com
www.myspace.com/handycloud

Métro, walkman, Ancien Testament

Un drôle de phénomène : John Ringhofer est aussi joyeux et frugal que sa musique. Il préfère le métro au taxi, recycle le plastique, prend plein de notes, est optimiste par habitude, continue à utiliser son vieux walkman et quand il n’est pas en tournée, il vit dans la baie californienne et travaille comme gardien à mi-temps. Son nom de scène sort de l’Ancien Testament. Issues de la tradition de chants religieux du 19e, ses chansons mêlent théologie et humilité et, pour paraphraser l’un de ses titres, tentent de nous convaincre qu’On ne nous avait pas dit qu’on nous aimait. Le tout en un claquement de doigt plein de choeurs en sucre.

Super-héros, boîte d’allumettes

Tromboniste à 10 ans, John Ringhofer s’est mis à la guitare pour se remettre d’une blessure du pied. Il est l’un des collaborateurs de l’Illinoise band de Sufjan Stevens, mais aussi de Yoni Wolf, du groupe Why?. Harmonium, guitare Sears des 60′s, poupées qui parlent. Ses morceaux sont « dazzlingly sweet and dizzyingly short ».  Ce sont aussi des orchestrations de poche donnant lieu à des prestations dignes d’un super-héros dans une boîte d’allumettes.

Infos pratiques