10 « marchés BeauBeau », c’est 600 créateurs autodistribués, 35 concerts, 7 expositions et 12 jours de projections gratuits !

Sans commission pour que les objets restent abordables, en autodistribution pour que les créateurs soient présents pour la rencontre.

Autour de concerts, projections et expositions parce que tout n’est pas à vendre.

Où ? A Bruxelles, Belgique.

Les  »marchés BeauBeau », c’est aussi un nom ironique, parce que la beauté ne doit pas être réservée à la bobourgeoisie, surtout quand elle est fabriquée par des créateurs qui ne peuvent plus s’acheter leurs propres objets, lorsqu’ils sont en dépôt ou en magasin.

Enfin, la micro-édition présentée lors de rassemblements ponctuels a essaimé depuis 2005 et le premier marché BeauBeau. Mais rares sont ceux qui parient sur la coexistence des disciplines. Notre volonté est aussi que des petites éditions littéraires, graphiques, musicales, textiles et filmées se rencontrent, se côtoient. Parce qu’elles partagent les mêmes problèmes économiques, notamment de distribution. Mais aussi pour que des collaborations naissent, beaux bâtards.

Le reste de l’année, la BeauHaus poursuit un travail de fond sur la multidisciplinarité et la rencontre entre les petits éditeurs et leurs publics.

Les critères de sélection des créations ?

  • un manque de distribution ;
  • une production en petite quantité (à la main/max. 1000 ex. pour les éditeurs) ;
  • de l’innovation dans leur discipline ;
  • la présence du créateur et sa volonté de proposer ses objets à des prix justes, mais démocratiques.

Marché BeauBeau #1  (place Sainte-Catherine, Bruxelles, 10-11.09.2005)

En septembre 2005, à Bruxelles, la première édition d’un marché inédit envahit la place Sainte-Catherine pour un week-end : mille objets faits main, produits en petites quantité, ont pour point commun d’être innovants du point de vue du graphisme, des matières, ou du contenu. Ce sont des vêtements pour enfant, de la littérature, de la bande dessinée, des sérigraphies, du stylisme, des lampes tactiles, des cédés tirés à 500 exemplaires, des poupées pour adultes, des peluches délirantes, des accessoires pop, le tout offert aux passants intrigués. Ce public rencontre des artistes qui, grâce à cette vitrine gratuite, vendent leurs objets à des prix démocratiques. Pendant ce temps, des concerts colorent la place : un véritable festival de musiques elles aussi peu distribuées. Le succès est au rendez-vous : la presse, tant papier que radio, se montre enthousiaste ; l’on voit des grand-mères acheter des fanzines de bédé, des enfants danser sur les comptines d’un musicien gravant ses disques à la maison, des bruxellois s’étonner que tant d’objets existent dans leur ville, fabriqués dans des ateliers proches de leurs appartements : autant de créations qu’ils n’avaient jamais vus, et qui soudain éveillent leur curiosité.

A l’issue du marché… une émulation est palpable, qui rend évidente la nécessité de prolonger l’aventure. L’asbl BeauBeau poursuivra le travail.

Marché BeauBeau #2  (Halles Saint-Géry, Bruxelles, 16-18.12.2005)

Marché BeauBeau #3 (place Sainte-Catherine, Bruxelles, 1-2.07.2006)

Marché BeauBeau #4 (place Sainte-Catherine, Bruxelles, 09.2006)

Marché BeauBeau #5 (Halles Saint-Géry, Bruxelles, 09-10.12.2006)

Marché BeauBeau #6 (Pathé Palace, Bruxelles, 09-10.02.2008)

Marché BeauBeau #7 (BIP, Place Royale, Bruxelles, 19-20.09.2009)

Marché BeauBeau #8 (L’L, Bruxelles, 15-16.05.2010)

Marché BeauBeau #9 (BIP, Place Royale, Bruxelles, 18-19.09.2010)

Marché BeauBeau #10 (BIP, Place Royale, Bruxelles, 18-19.09.2010)